Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /home/scoutseu/www/route/wp-includes/post-template.php on line 293

Voici le jour que fit le Seigneur, qu’il soit pour nous jour de fête et de joie !

Servir et sauver son prochain

Méditation

Zita naît au sein d’une nombreuse fratrie dans laquelle plusieurs enfants handicapés sont aimés et chéris par tous. C’est sans doute le creuset d’une vie marquée par le don de sa personne au service des autres. De son côté, Charles témoigne aussi très tôt d’une attention particulière aux autres. Ici, il échange de place avec son chauffeur qui a les mains gelées. Là, il intervient pour faire donner des soins ou une ration à un malheureux soldat. Pour la population civile, qui souffre de la guerre et de sérieuses privations, il crée un ministère de la santé publique (le premier au monde). Il supprime les punitions corporelles et les duels au sein de l’armée ; interdit l’usage d’armes chimiques. Zita intervient également pour soutenir les pauvres et les blessés. Elle crée plusieurs associations caritatives. Même après la défaite, ils prendront sur le nécessaire pour aider d’anciens officiers privés de leurs soldes par le nouveau régime.

Le 3 octobre 2004, Charles est proclamé bienheureux par l’Église à trois titres : pour ses efforts de paix, pour ses mesures sociales et pour sa piété personnelle. Charles et Zita nous donnent un modèle, individuellement et en couple, de ceux qui se dépensent sans compter et sans attendre d’autre récompense que de savoir qu’ils font ce que Dieu veut. Celui qui n’a pas tout donné, n’a rien donné. Seigneur, je te donne tout. Je place toute ma confiance en toi. Donne-moi la volonté et le courage de me mettre au service des autres.

Prière

Soyez fiers de son nom très saint, joie pour les coeurs qui cherchent Dieu !
(Psaume 104)

Tweet

• Ai-je une âme de pauvre en service ?
• Rendre un service qui prenne sur mon nécessaire.

Notre-Dame du Cros

Le sanctuaire de Notre-Dame du CROS est situé dans le Causse minervois, à Caunes-Minervois (11).

Mais ce qui est sûr, c’est que depuis le VIe siècle, on y honore et on y prie la Très Sainte Vierge Marie.
Les siècles passent…

Nous sommes maintenant arrivés au XIIe siècle. Une jeune maman, bergère, gardait ses brebis, au pied de la falaise, tout près d’une source. Elle emmenait toujours avec elle son petit enfant qu’elle ne voulait pas quitter, parce qu’il était très malade. Un jour, alors qu’elle invoquait la Vierge Marie lui demandant d’avoir pitié d’elle et de son petit infirme, elle se sentit comme poussée, par une force inconnue, de se rapprocher de la source, et de donner de son eau à l’enfant. À peine l’enfant eut-il bu quelques gorgées d’eau, qu’il fut instantanément guéri.

La bergère rentra au village avec son enfant guéri. On cria au miracle, et, en signe de reconnaissance, les gens firent construire trois cintres en pierres sèches, adossés à la falaise. Ce sont les « capeletos », dont une seule subsiste aujourd’hui. Et l’on prit l’habitude de célébrer la messe, au pied de ces petites chapelles, en l’honneur de la Vierge Marie. Des pèlerins vinrent si nombreux qu’il fallut construire une véritable chapelle.

Christian Hertz

Contactez-nous

Nous ne sommes pas disponibles pour le moment. Mais vous pouvez nous envoyer un email et nous allons vous répondre dès que possible.

Not readable? Change text. captcha txt