VÉZELAY
vzl14
bertrand

Par Bertrand HUMEAU, RS

Sois le bienvenu sur les chemins de Vézelay 2014 pour ce 39ème rassemblement de Toussaint !

Du jeudi 30 octobre au dimanche 2 novembre 2014
Sur le thème : Devant tous je m’engage

L’équipe nationale Route et l’ensemble de la communauté d’hommes se rejoignent pour t’accueillir chaleureusement. Nous nous réunissons cette année auprès de Sainte Marie Madeleine pour approfondir ensemble le sens de notre engagement :

« Devant tous je m’engage »,

tel sera le thème de notre pèlerinage. Il te sera offert la chance de concrétiser cet engagement en rencontrant directement à La Maladrerie un certain nombre d’associations qui te proposeront de les aider par le don désintéressé de toi-même… alors déchaîne ton coeur! Nous pouvons compter sur la participation exceptionnelle de Mgr André-Joseph Léonard, archevêque de Mâline-Bruxelles, mais également de Jean-Marc Potdevin qui sera notre grand témoin. Nul doute que tu trouveras cette année encore de quoi nourrir ton âme à l’école de la Route!

Ce site est fait pour toi, il t’aidera à préparer ta participation.
Tu y trouveras toutes les informations pratiques pour t’inscrire et venir, mais également de quoi nourrir ta réflexion par des témoignages, des articles ou des vidéos. Parcours l’ensemble des rubrique et laisse ton esprit s’échapper pour mûrir ton désir de venir à Vézelay rencontrer la communauté d’hommes qui t’accueille!

Alors, mon frère, bienvenue à Vézelay 2014
Bien fraternellement

Devant tous je m’engage !

Cher frère Routier,

Comment ne pas réagir devant cette invitation à s’engager lorsqu’on voit la vitalité et les fruits de notre mouvement, surtout après le magnifique Eurojam que nous venons de vivre ? Rassemblement décennal, résultat d’un investissement humain et scout considérable et mise en pratique de notre pédagogie et de notre idéal. Nous l’avons vécu de façon exceptionnelle quant à l’échelle et finalement habituelle du point de vue de la vie quotidienne.

Et Vézelay ? Chaque année, à la même époque …

A toi de t’engager pour recevoir, témoigner et redonner. Cette décision de t’engager doit se faire en conscience, en laissant résonner en toi cette voix qui t’appelle, ou te guide, en y répondant librement et fermement. Ce sera la condition pour une construction stable et durable. Notre pèlerinage est une proposition qui demande ta réponse ; un engagement qui en annonce d’autres, et sur lesquels tu construiras ta vie et les autres une cité … ! Une réponse, pour toi, pour les autres et pour Dieu, en n’oubliant pas que tout doit concourir à sa Gloire.

Bonne route, et bon Vézelay !

seguin

Par l’Abbé Guillaume SEGUIN,

Les invités

Mgr Léonard, archevêque de Bruxelles Mâlines

Mgr André-Joseph Léonard est né le 6 mai 1940. Il est le dernier d’une famille de quatre fils, tous prêtres diocésains. Ses frères joueront un grand rôle dans son éducation. Mgr Léonard est orphelin de guerre: son père est décédé 10 jours après sa naissance.
Il entre au Séminaire Léon XIII à Louvain d’où il sortira avec une licence de philosophie. Il poursuit alors ses études à Rome et décroche une licence en théologie de l’Université grégorienne. Il est ordonné prêtre à Namur, le 19 juillet 1964,

Il retourne à Louvain pour un doctorat en philosophie et rédige une thèse sur Hegel en 1974. Dès cette même année, il est chargé de cours à l’Université Catholique de Louvain, où il devient professeur en 1976. En juillet 1978, tout en continuant à enseigner à l’université, il est nommé président du Séminaire Saint-Paul.
En 1980, il obtient le prix des «Scriptores christiani» pour son ouvrage intitulé «Pensées des Hommes et Foi en Jésus-Christ, pour un discernement intellectuel chrétien».
En 1987, il devient membre de la Commission théologique internationale, organe consultatif de la Congrégation romaine pour la Doctrine de la Foi.
Mgr André-Joseph Léonard a publié de nombreux ouvrages de théologie ou de philosophie. Elles représentent une des facettes de son action pastorale, par laquelle il cherche à exposer la doctrine catholique sur des thèmes réputés difficiles, en en gardant apparent le fondement biblique. En 1999, il prêche la retraite de carême pour le pape Jean-Paul II et la Curie romaine.
Sur le plan doctrinal, il s’inscrit dans la continuité du concile Vatican II et du pontificat du Saint pape Jean-Paul II dont il estime que l’héritage « n’est pas derrière nous, mais devant nous, comme un programme ». Il est proche de la ligne doctrinale et philosophique du pape Benoît XVI. Il a par exemple reçu le motu proprio Summorum Pontificum avec enthousiasme.

L’Evêque de Namur

Le 7 février 1991, il est choisi pour succéder à Mgr Mathen comme évêque de Namur. Dans sa pastorale d’évêque, il attache une importance capitale à la rencontre personnelle avec tous les chrétiens, notamment en visitant régulièrement le diocèse lors de visites pastorales résidentielles dans les doyennés.
Très soucieux de la formation des prêtres, Mgr Léonard est professeur de philosophie au séminaire de Namur depuis 1991. Il y enseigne la philosophie morale. Sous son impulsion, ce séminaire devient le plus important de Belgique : au moment de son départ du diocèse de Namur, on y trouve 35 des 71 séminaristes belges!
Il s’attache à développer la présence chrétienne dans les médias. En plus de ses livres, il écrit régulièrement dans la presse hollandaise, est présetn sur le net, la radio ou la télévision.
En 1999, il a prêché la retraite de Carême à la curie romaine du Vatican.
En 2010, il est nommé archevêque de Malines-Bruxelles, il devient,  primat de Belgique et se fait appeler André-Joseph, saint Joseph étant le saint protecteur de la Belgique.

leonard

Monseigneur LEONARD

potevin

Jean-Marc POTDEVIN

Jean-Marc Potdevin, la rencontre qui a tout changé

Une brillante carrière, des millions d’euros, une réussite parfaite… Pourtant, Jean-Marc Potdevin n’était pas satisfait. Un jour, il a tout quitté. Jusqu’à une rencontre foudroyante.

J’avais parfaitement « réussi ma vie »… Croyais-je. Tout ce que j’avais entrepris réussissait sur le plan personnel ou professionnel, et ces succès me rendaient sûr de moi, optimiste, boulimique d’activités en tout genre, à fond dans la vie que je consommais à toute allure. Un virtuose du monde. J’avais rejoint comme CTO (directeur technique, ndlr) une startup – Kelkoo – qui allait devenir un des très beaux succès Internet du début des années 2000. J’avais gagné quelques millions d’euros dans cette belle aventure, avant de devenir vice-président de Yahoo! Europe. Je m’étais ensuite arrêté de travailler pour profiter à plein de la vie, voir grandir mes quatre enfants, faire du sport, de la musique, voyager. La vie « Club Med » dont certains rêvent.Pourtant, au fond de moi, une sourde insatisfaction grandissait, doucement mais sûrement, comme un début de dégoût, une saturation du désir, mêlée à l’absence de sens de ma vie, comme une fissure encore invisible sur un pare-brise en réalité prêt à éclater en miettes. J’avais frôlé de très près la mort lors d’une nuit blanche en haute altitude : un œdème pulmonaire, aggravé le lendemain par une ascension jusqu’à 6 000 mètres avec des poumons pleins d’eau, m’avait sans le vouloir forcé à méditer sur ma mort – et donc sur ma vie. Quel était le but de ce jeu ? J’avais progressivement perdu une partie de ma foi, et mes repères spirituels s’étaient brouillés. À 40 ans, je commençais visiblement une sévère « mid-life crisis » (crise du milieu de vie, ndlr), sans avoir les clés pour m’en sortir, tant « tout allait bien » vu de loin.
Dans un sursaut de survie, j’ai décidé subitement de prendre le large, et de partir à pied vers Compostelle, sans trop savoir où c’était. Les premiers jours de marche au départ de chez moi près de Grenoble m’ont insufflé à la fois une grande joie de vivre et de respirer et bizarrement ont focalisé mon attention sur les actes « négatifs » de ma vie : défilaient sous mes yeux pendant la marche le « côté obscur » de mon existence, les blessures faites aux autres, mes lâchetés, les pathologies de mon âme. Une prise de conscience méditative et calme de ma noirceur intime, de ma petitesse aussi.En arrivant au Puy-en-Velay, j’ai trouvé l’hospitalité chez les sœurs de Saint-Jean, qui n’accueillaient plus de pèlerins faute de moyens. À leur invitation, j’ai rejoins la chapelle privée, un peu avant l’heure des vêpres, et j’ai eu la surprise de les trouver prosternées, agenouillées ou assises, immobiles et silencieuses, en direction d’une magnifique pièce d’orfèvrerie en forme de soleil, au cœur rond et blanc, trônant sur l’autel.L’instant suivant a été le tournant de ma vie. Entrait dans la pièce silencieuse, devant moi, ce qui m’apparaissait être la majesté de tout l’univers, la Présence divine et royale en personne : tellement immense que la pièce m’a semblé devoir s’agrandir pour lui. Il se tenait silencieux, bien face à moi, m’imprimant à la fois un état de paix et de bien-être jamais atteint, et aussi une sorte de crainte devant tant de puissance, d’énergie brute de l’Être. Je voulais que l’instant ne s’arrête jamais. Ce qui a suivi dépasse mon entendement et est difficilement exprimable en mots. Il a établi une sorte de communication directe et totale avec moi, court-circuitant mes sens « extérieurs », et a commencé à m’enseigner en me montrant – en me le faisant vivre – la réalité de l’amour nuptial entre Dieu et ses créatures, et par des paroles qui sont restées longtemps énigmatiques. Cette subite rencontre face à face, de personne à personne, avec le Divin, et le surgissement extraordinaire dans ma vie du surnaturel, ont renversé de fond en comble ma vision cartésienne du monde, mon rapport à Dieu et à l’Église, du chrétien mal-croyant que j’étais. Depuis, je vis dans un monde nouveau doté d’une 5e dimension, celle de la grâce, et dont les lois de la logique sont inversées – retournement de focale – comme une vie de l’autre coté du miroir, là où le fort est faible, là où se trouve la paix et la joie que le monde ignore, nourri par l’eucharistie.

Source : Google

Contactez-nous

Nous ne sommes pas disponibles pour le moment. Mais vous pouvez nous envoyer un email et nous allons vous répondre dès que possible.

Not readable? Change text. captcha txt